L'incontinence est un sujet difficilement avouable, pour ne pas dire tabou.

Très peu de femmes ou d'hommes se confient, trouvant cela génant, pour ne pas dire dégradant.

Il n'empèche, de récentes études aux Etats Unis, recencent au moins 30 % des femmes de plus de 40 ans, sujettes à des problèmes d'incontinence.

A ce stade, il convient de différencier l'Incontinence Urinaire d'Effort (IUE), d'autres problèmes urologiques classiques  appelés de "l'impèriosité" qui provoquent une forte envie d'uriner, sans que cela ne corresponde à un besoin véritable, on parle ainsi de "vessie neurotonique", pouvant résulter d'un problème permanent, ou tout simplement d'un stress très important, j'ai pour ma part bien connu cette gène, les jours de compétition, entre la "pesée" et le début des combats, où l'incessant va et vient des vestiaires aux toilettes, perturbait ma concentration.

Attention, l'abus d'aliments comme le café, le thé, ou les excitants en général, peut exacerber ce phénomène.

Intéressons nous maintenant à l'IUE, qui pose tant de problèmes notamment aux sportifs, dont les efforts violents sont le lot quotidien.

Le problème se caractérise cette fois par une "fuite involontaire" sans envie préalable de se rendre aux toilettes, qui survient lors d'efforts soudains, smash de tennis, séance d'abdominaux, footing, etc.....mais ce désagrément peut survenir à tout moment dans la vie courante, ne serait ce que lors d'une toux ou d'un éternuement.

Cela peut résulter d'un problème de "PROLAPSUS" (descente d'organes), mais pas forcément , notamment chez les personnes jeunes, pour qui la cause première est une défaillance du PERINEE.

Différentes causes peuvent être avancées, opération, maladie, traumatisme, ou plus souvent accouchement difficile, un nombre élevé de grossesses fragilise aussi cette région, on estime à 10% le nombre de femmes sujettes à ce problème après un grossesse, et ce de façon durable.

Le problème se pose à l'effort.

La contraction des abdominaux augmente la pression dans l'abdomen et donc sur la vessie, "l'urètre" mal soutenu par le "plancher pelvien" se transforme en entonnoir et laisse passer l'urine par "petits jets".

En dehors de problèmes génétiques ou d'hypotonie de l'urètre, la solution est la "TONICITE DU PLANCHER PELVIEN".

Des solution chirurgicales existent, mais on estime à 60 à 70% de bons résultats par une bonne maîtrise de l'urètre et du plancher pelvien.

Cela passe par VEROUILLER le bas du corps avant chaque effort, d'autant plus important pour les sportifs  fréquemment soumis à des efforts violents, des sauts, des déplacements brusques..............et au travail des abdominaux; mais là pas de précipitation, vous pouvez tout maîtriser.

Comme je le préconise dans la rubrique "GAINEZ VOS ABDOS", le travail doit se faire LENTEMENT, en privilégiant la notion de MAINTIEN, de STATIQUE, de PETITE AMPLITUDE, bref les séances d'abdos sont affaire de CONCENTRATION, et la musique douce est un excellent outil.

Si ces précautions ne résolvent pas tous les problèmes, au moins ont elles l'avantage de ne pas les aggraver ou de ne pas les provoquer.

Lors de séances d'abdominaux, vous devez prendre le temps de bien sécuriser, non seulement le "bas du dos", mais aussi le "bas du corps"; vous devez éprouver la sensation de pouvoir remonter vos organes par l'action du "plancher pelvien".

Je sais qu'au fil des séries, de par la fatigue, on a tendance à perdre de la concentration, mais le rôle de l'éducateur, mon rôle, est de vous rappeler sans cesse les consignes de sécurité..........et puis personne ne vous empèche de faire une pause si l'effort est trop intense, sûrement pas moi, je le préconise même.

Noubliez pas que le premier rôle des abdominaux n'est pas d'exhiber ses "tablettes de chocolat" sur la plage........même si c'est notre rêve à tous, mais bien plus indispensable pour la santé, de maintenir non seulement le dos, mais aussi tous les organes internes, en y associant la notion de "caisson abdominal"..........le ventre plat passe par là.

Dernière précaution, ne négligez pas l'étirement de ces muscles, par une respiration ventrale maîtrisée, cela vous évitera les désagréments de maux de dos dus à des abdominaux trop toniques.

J'espère ne pas avoir été trop long, mais l'importance du sujet valait bien à mon point de vue ces quelques lignes sans prétention.

Maintenant à vous de jouer.

MERCI de réagir à cet article si vous le souhaitez

PATRICK FEDI